Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

EN NOVEMBRE, PARTEZ À LA DÉCOUVERTE DES CRUS DU BEAUJOLAIS

publié le 16 novembre 2018

Avec quoi faut-il boucher le vin ? Liège, synthétique capsule, qu’en penser ?

publié le 16 novembre 2018

VENTE DES VINS DES HOSPICES DE BEAUNE

publié le 16 novembre 2018

158ÈME VENTE DES VINS DES HOSPICES DE BEAUNE, LES 16, 17 et 18 novembre

UN ÉVÉNEMENT ANNUEL MONDIALEMENT CÉLÉBRÉ

Comme chaque année en Bourgogne, dans la belle cité de Beaune, se tient sous les arcades des Halles et des salons de l’Hôtel-Dieu, bâtisse construite au XVe siècle, la célèbre vente aux enchères des vins des Hospices. Organisée au cours du 3e week-end de novembre, il est possible, à tout amateur de vins, de s’inscrire aux dégustations préalables des 50 cuvées entreposées dans la cuverie de l’institution et de concourir aux adjudications menées sous le marteau des commissaires priseurs de la maison de vente Christie’s.

Petit historique de l’évènement :

Pendant plusieurs siècles, les vins des Hospices se sont vendus à l’amiable. Après la Révolution de 1789, il fut décidé de pratiquer la vente par soumissions aux seuls négociants de la région, méthode similaire aux appels d’offres actuels pratiqués par les grossistes en fruits et légumes. Au XIXe siècle, cette forme de vente n’étant plus assez rentable pour répondre aux besoins croissants de la maison de retraite et de l’hôpital de la ville, Joseph Petasse, alors Econome des Hospices, put mettre en place en 1859 l’organisation des futures ventes de vins sous forme d’enchères. Cette initiative permit à l’institution de disposer de moyens financiers supplémentaires. Dès lors, la qualité des vins progressa, ce qui accrut au fil des ans leur renommée.

Aujourd’hui :

Depuis 2005, les ventes aux enchères sont organisées par les experts de la Maison de Ventes Christie’s – propriété du groupe financier Artemis fondé en 1992 par François Pinault, lui-même récent acquéreur du célèbre domaine du Clos-de-Tart en côtes de Nuits.

Fonctionnement :

Tous les bénéfices des ventes vont au soutien des hospices – l’hôpital, centre de soins – et de son travail caritatif selon les préceptes fondateurs définis en 1443 par Nicolas Rolin et son épouse Guigone de Salins (dont chacun de leur nom est attribué à un vin des Hospices de Beaune). Cela fonctionne de manière ininterrompue depuis plus de 560 ans. L’actif principal de l’organisme de bienfaisance, outre le bâtiment de l’Hôtel-Dieu, réside dans son vignoble local.

Les vignobles et les vins des Hospices :

Au fil des siècles, de nombreux sites viticoles de premier ordre ont été ajoutés, notamment grâce à des dons, à l’inventaire de la fondation (notamment des sites appartenant à des vignobles célèbres tels que le Clos de la Roche, le Mazis-Chambertin et le Corton). Les raisins récoltés dans les vignes appartenant à l’institution sont, divisés en 50 cuvées distinctes. Ceux-ci sont vendus en primeur, quelques semaines après le millésime au cours de la célèbre vente aux enchères, et seront expédiés chez un négociant-éleveur choisi par l’acquéreur, avant le 15 janvier de l’année suivante. Là, ils y resteront pour l’élevage en barriques, la mise en bouteille et éventuellement pour la distribution à l’acheteur dont le nom apparaît généralement sur l’étiquette à côté de celle du négociant-éleveur.

La gestion :

L’exploitation du domaine viticole des Hospices de Beaune (60 hectares) est encore aujourd’hui confiée à des vignerons sous contrat et contrôlée par un régisseur (en 2015 Ludivine Griveau a été nommée à ce poste).  Elle a vocation à donner toutes les directives œnologiques et faire appliquer les décisions prises par l’Administration afin de produire le meilleur des vins issus de premiers crus et de grands crus, identitaires du patrimoine de la fondation des Hospices de Beaune.

La vente aux enchères des Hospices de Beaune 2017 aura permis de récolter un montant record de 13,5 millions d’euros, selon l’organisateur Christie’s, battant le précédent record établi en 2015.

Premier lot de la vente aux enchères, la traditionnelle « pièce des présidents » vendue 420 000 euros, ce qui en faisait le deuxième plus haut total jamais enregistré. Son équivalent 2015 atteignit les 480 000 euros.

Retour en images sur une vente mémorable où Fabrice Luchini embrase les enchères des Hospices de Beaune à 400.000 € pour un fût !