La collecte des bouchons de liège : une démarche éco-citoyenne

publié le 13 septembre 2017

Révolutionnaire et Unique : la Cocktail Ball

publié le 13 septembre 2017

Souvenirs de vacances… la découverte des vignobles (partie II)

publié le 13 septembre 2017
Illustration_DD_arbre_ss_fondbd
Cocktail Ball in Whisky Glassbd
Dossier de présentation

A L’OCCASION DE LA FOIRE AUX VINS CHEZ VOTRE CAVISTE NICOLAS, DES APPELLATIONS AUX CÉPAGES RARES INVITENT
A LA DÉGUSTATION ET A LA DÉCOUVERTE DE VINS ORIGINAUX ET DES TERROIRS SECRETS.

LES CRESTES, MARCILLAC AOP 2016 : VIN ROUGE D’AVEYRON.LES CRESTES16

Le mansois produit le vin rouge AOP Marcillac qui présente une couleur intense avec des reflets violets. Le nez est de fruits rouges et de notes épicées. En bouche, c’est un vin gourmand, riche et structuré avec des arômes allant de la groseille à la mûre, souvent dominés par le cassis avec des notes d’épices poivrées. Les vins jeunes permettent de révéler les qualités aromatiques du cépage mansois.

CÉPAGE ROUGE: FER SERVADOU – MANSOIS

fer-servadou

Le Fer ou Fer Servadou est le nom générique du cépage cultivé dans l’aire d’appellation Marcillac en Aveyron. Cependant, c’est un des cépages qui possède le plus de synonymes ayant chacun une explication linguistique selon la région. Fer est la traduction en langue française de « Hèr » en occitan, dérivant lui-même de « Ferus » en latin, ce qui signifie « Sauvage ». Servadou se rapporte à la langue d’Oc : Servador c’est-à-dire qui se conserve bien. Tandis que Mansois, viendrait de l’Oc « Mansès ». Bien que l’hypothèse ne soit pas vérifiée, ces qualificatifs seraient à rapprocher du latin « Mansus » : le Manoir, et désigneraient les cépages des Maîtres donnant des vins de qualité. Son origine géographique serait liée à la famille des Carmenets du Pays Basque espagnol. Du fait de sa rusticité et de la qualité des vins produits, il a été abondamment diffusé le long des chemins de Saint-Jacques de Compostelle avec une mention particulière pour les moines des Abbayes de Madiran et de Conques. Ces derniers avaient compris que ce cépage pouvait s’adapter à des conditions de culture difficiles.

Petit flash back : La culture de la vigne dans le Vallon de Marcillac serait apparue à l’époque gallo-romaine. Développé par les moines de Conques il y a plus de 1000 ans, le vignoble de Marcillac déroule ses 200 hectares de vignes entre Conques et Rodez. Ses vignes sont plantées en terrasses à la confluence des causses calcaires et du grès rouge du Rougier.  L’AOP Marcillac couvre 200 hectares en production dont la majorité en terrasses. On trouve mention du vignoble dans le cartulaire de l’abbaye de Conques et le Livre des Miracles de sainte Foy. Sous l’Ancien Régime, l’expansion du vignoble progresse malgré les aléas climatiques et différents édits royaux restrictifs. Les vignes deviennent la propriété de bourgeois de Rodez qui écoulent leur vin dans les environs. Le vignoble est à son apogée au XIXe siècle, la clientèle principale se composant des ouvriers des mines du Bassin houiller de Decazeville à proximité.  Le début du XXe siècle fut marqué par un fort déclin dû au phylloxéra, aux maladies cryptogamiques et à la guerre 14-18 (perte de la main-d’œuvre). La fermeture des mines et les grandes gelées de 1956 faillirent anéantir le vignoble. Un changement de pratique et la requalification du vin avec la création de la cave coopérative en 1962 redynamisent les différents domaines survivants.  En 1965, les vignerons obtiennent l’appellation Vin Délimité de Qualité Supérieure (VDQS).  La réimplantation du vignoble sur les coteaux lui confère en 1990 la reconnaissance d’Appellation d’Origine Contrôlée. Issu d’uStyle: "Color tone - warm"n des plus vieux cépages de France, le Fer Servadou (Mansois) est un identifiant du vignoble de Marcillac.

A DÉGUSTER AVEC des plats régionaux tels tripous, estofinade, viande de l’Aubrac, aligot saucisse…
un ragoût de pommes de terre au chorizo, mais aussi fromage de Laguiole ou desserts au chocolat.


 

477190CHÂTEAU DE LA CROIX, CRU BOURGEOIS MÉDOC AOP 2008

Un Bordeaux rouge issu de cépages identitaires du Médoc : Cabernet Sauvignon, Merlot, Cabernet franc et Petit Verdot. Ce dernier est particulièrement intéressant car sa culture ne concerne plus en France que 400 ha.
Le petit verdot, considéré comme un cépage modeste à bien faille disparaître et pourtant son rôle est loin d’être négligeable dans l’assemblage des vins du Médoc et des Graves. Sa rareté lui confère d’être cité dans le remarquable ouvrage des cépages oubliés qui conte à merveille l’épopée de l’ampélographie moderne. Sa maturité tardive apporte au vin une couleur intense, une richesse tannique, et une puissance aromatique caractérisée par la violette. Il entre dans l’assemblage des plus grands domaines comme celui du Château Lafite Rothschild.
En savoir plus : d’André Deyrieux, Editions Dunod 2016

livre

 

 

PETIT VERDOT – UN PLUS FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

petit-verdot

L’origine de ce cépage modeste et rare est bordelaise ; pourtant certains lui attribuent une origine pyrénéenne. Son nom de petit verdot viendrait de vert, vert pour qui n’est pas mur, car ces grappes restent vertes plus longtemps que les autres.

Considéré comme très dur à vendanger, il produit beaucoup de raisins, mais avec de très petites baies. Si sa culture est bien maitrisée et que le climat lui convient. Selon les experts, plutôt délaissé ces trente dernières années, il existerait actuellement un véritable regain pour ce cépage. Il est de nouveau planté et avec le réchauffement climatique, ce cé79page tardif semble promis à un avenir prometteur. Aujourd’hui, les crus classés du Médoc lui consacrent 5 à 10 % de leur encépagement. Il est aussi présent depuis peu au Chili et en Californie.

A déguster avec un PLAT DES VENDANGEURS : Sauté de canard aux cèpes, écrasé de pomme de terre, gigot d’agneau braisé aux cèpes

 

 

Corinne Lefort

Enregistrer