Le Chardonnay, le cépage le plus célèbre au monde

publié le 19 juillet 2018

Cap sur la Corse !

publié le 19 juillet 2018

S comme SAINT-EXUPÉRY

publié le 19 juillet 2018
Chardonnay
IMG_2761
Antoine de Saint-Exupéry

Antoine de Saint-Exupéry : 1900-1944
Profession : Pilote, écrivain

Grand amateur de vin rosé

 

IL YA 75 ANS, NAISSAIT LE PETIT PRINCE Parution le 6 avril 1943 à New York

« Pourquoi bois-tu ? lui demanda le petit prince.

  • Pour oublier, répondit le buveur.
  • Pour oublier quoi ? s’enquit le petit prince qui déjà le plaignait.
  • Pour oublier que j’ai honte, avoua le buveur en baissant la tête.
  • Honte de quoi ? s’informa le petit prince qui désirait le secourir.
  • Honte de boire ! acheva le buveur qui s’enferma définitivement dans le silence. 

Et le petit prince s’en fut, perplexe …». (1)

(1) extrait du Petit Prince de Saint Exupéry, Editions Gallimard.

Antoine de Saint-Exupéry, romancier mondialement célébré, avait des goûts simples en matière d’alcools. Passant ses vacances dans le château familial de Saint Maurice de Remens dans l’Ain, il fait ses premières vendanges dans les vignes du Bugey.  Pour autant, pour le grand public, Saint-Ex reste associé au Grand Cru Classé de Bordeaux, le Château Malescot-Saint-Exupéry. En vérité, l’écrivain n’eut aucun contact avec cette propriété, acquise en 1827 par son ancêtre, le comte Jean-Baptiste de Saint-Exupéry qui fit ajouter son patronyme à celui de Malescot. Ruiné par les dettes et les débuts de la crise du phylloxéra, la famille paternelle du grand pilote s’en séparait dès 1853.

Mais d’autres châteaux et vignobles auront jalonné l’existence du romancier volant. Tel le Château de la Môle, à proximité de Saint-Tropez, dans le Var. Propriété de sa grand-mère maternelle, Antoine y goûte au rosé local produit avec les raisins du domaine. C‘était le vin quotidien servi à la table familiale. La région provençale et ses vins restèrent toujours présents dans le cœur de l’écrivain. Le 11 avril 1931, Antoine de Saint-Exupéry y épousait Consuelo Suncin dans l’église d’Agay à proximité de Grasse.

Le père du Petit Prince aima intensément faire la fête, buvant pastis, bières et champagne, parfois au-delà du raisonnable. Le descendant de l’ancien châtelain bordelais n’eut jamais de cave personnelle. Au bar de l’Hôtel Lutecia à Paris, il avait l’habitude de commander son « marimba » un cocktail constitué de liqueur de pêche, de gin, de liqueur d’amande amaretto, de jus d’ananas, de jus de mangue et de jus de citron vert. Mais question boisson, il resta fidèle, durant son existence, au Rosé de Provence, son vin préféré.

Le 31 juillet 1944 à 8h45, Saint-Exupéry décollait d’Alghéro en Sardaigne pour ne plus revenir. La veille de sa disparition, l’homme de lettres, le plus starisé de son époque, offrait Chianti et vins sardes à son escouade américaine. Un bel au revoir !