Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

LA DOUCEUR D’UN TOKAY DE HONGRIE OU D’UN PINOT GRIS D’ALSACE VENDANGES TARDIVES

publié le 30 janvier 2019

Je vois chez NICOLAS des bouteilles qui portent le logo Terra Vitis. Qu’est-ce que cela signifie ?

publié le 30 janvier 2019

Qu’est-ce qu’un vin «sans sulfites ajoutés » ou « sans sulfites » ?

publié le 30 janvier 2019
empty image

Rôle et évolution d’emploi des sulfites dans le vin

Un vin sans sulfite ajouté est un vin au cours de l’élaboration duquel aucun sulfite n’a été ajouté. Pour autant le vin contient naturellement des sulfites à faible dose. En effet cette production native de sulfites peut avoir lieu à deux étapes :

  • la vigne peut transmettre des composés soufrés qu’elle puise dans son environnement, au raisin.
  • lors de la fermentation des levures celles-ci peuvent entraîner la production de composés soufrés.

Le rôle des sulfites ajoutés :

Les sulfites sont le plus souvent ajoutés au vin afin d’en améliorer les capacités à se conserver en restant à l’abri des dégradations occasionnées par l’oxydation.

Par conséquent l’absence de sulfites ajoutés implique un temps de conservation plus court voir beaucoup plus court.

Idéalement les vins sont sulfites sont à consommer dans l’année de production et mieux encore dans les 10 mois après la mise en bouteille. Enfin ils sont encore plus que les autres sensibles aux écarts de température supérieure à 20°C. Il est donc important de les stocker dans un endroit frais.

Par ces explications on comprend que les vins « Sans sulfites » ou « Zéro sulfites » n’expriment pas convenablement la réalité de ce qu’ils sont. La mention « sans sulfites ajoutés » est la seule qui convienne.

Qu’en est-il des quantités de sulfites ?

Les vignerons et leurs maîtres de chai chargés de la vinification du vin, ont fait d’énormes progrès en matière de maîtrise du risque d’exposition des vendanges et des vins à l’oxygène, pire ennemi du vin.

Oxydation contre laquelle les sulfites aident à agir en jouant un rôle de conservateur. A ce titre l’emploi des sulfites s’est considérablement réduit ces 10 dernières années et continue d’être revu chaque année à la baisse.

Au sein du laboratoire de NICOLAS qui analyse 100% des vins que nous sélectionnons et recevons, nous avons une mesure précise de ces progrès.

Les vins blancs secs par exemple qui étant les plus fragiles vis-à-vis de l’oxydation, sont aussi les plus exposés à l’ajout de sulfites, ils ont tous* une quantité de sulfites inférieure de 25% au seuil maximum autorisé et une grande majorité d’entre eux est même 50% en dessous de ce seuil maximum.

Quant aux vins rouges, la baisse d’emploi est encore plus nette et ne dépasse parfois que de peu la limite qui impose l’étiquetage « contient des sulfites » qui mériterait d’ailleurs d’être transformée en «contient des sulfites ajoutés ».

Néanmoins ces explications, les vins sans soufre ajoutés sélectionnés par NICOLAS sont de très beaux produits, agréables à découvrir et parfaitement réussis par les équipes qui les ont élaborés. Nous en recommandons d’ailleurs plusieurs dans notre offre et nous ne saurons que trop vous inviter à vous les faire conseiller par votre caviste. Par exemple, partez à la découverte du Château Mayne Mazerolles Only Blaye qui offre d’élégantes fragrances de mûres gratinées et de cacao. La bouche s’ouvre sur une matière souple et fruitée, d’une belle structure. Dans une réelle puissance aromatique, la dégustation s’achève avec une matière soyeuse, un goût persistant et corsé et un bel équilibre.

Où alors, succombez à la gourmandise de ce Mesteiral Sans Sulfites Côtes du Roussillon Villages à la robe pourpre et aux reflets noirs qui libère des fragrances fruitées rappelant la confiture de myrtille et de fraise, rehaussées par une pointe de poivre gris. En bouche, vous découvrirez des tannins serrés et satinés. La finale est caractérisée par un arôme plaisant de fruits noirs.

Partez butiner ce Beaujolais Villages aux tannins mûrs qui contrebalancent son côté fruité, ses notes florales légèrement épicées par une pointe de poivre.

*on ne parle ici que des vins analysés et vendus par NICOLAS.

 

Laurence Le Marchand

Directrice Qualité de NICOLAS