NOTRE ENGAGEMENT QUALITÉ

publié le 6 septembre 2017

C’EST DE SAISON ! TABOULÉ DE CHOU-FLEUR

publié le 6 septembre 2017

LES VENDANGES

publié le 6 septembre 2017
logo-Q1
Taboule_choufleur (2 sur 7)
Tri vendanges

LES R.D.V. incontournables de septembre

 

En France, le mois de septembre rime avec rentrée des classes, mais aussi avec le lancement des foires aux vins, un évènement populaire devenu un incontournable de nombreuses enseignes et à fortiori avec les vendanges.

Vendanges à Montgueux

Vendanges à Montgueux (Aube), Photo Corinne Lefort

LES VENDANGES, UN RÉEL DÉFIT POUR LE VIGNERON.
UNE ANNÉE ENTIÈRE DE TRAVAIL POUR QUELQUES JOURS DE RÉCOLTE 

Petit rappel historique : Le mot vendange est issu du latin vindemia, de vinum, vin, raisin, et demere, prendre. Mais bien avant cela, les premières traces de vigne cultivée et donc de vendange du raisin remontent à l’âge de Bronze (environ -2200 à -800 avant JC) en Arménie, Géorgie, Israël et en Palestine. Les récoltes sont alors organisées par des groupes sédentaires pour faire du vin.

En France on a trouvé des traces datant de l’âge de Fer (environ -800 à -52 avant JC) dans le Vaucluse, l’Hérault et le Gard.

Rappelons-nous aussi de vendémiaire, mois du calendrier républicain, qui correspondait à la période du 22 septembre au 21 octobre, celui des vendanges. Cette nouvelle dénomination des mois fut promulguée le 24 novembre 1793 par Fabre d’Eglantine, lui-même né à Carcassonne et élevé à Limoux, deux régions déjà fortement viticoles. Depuis, la date du début des récoltes a été considérablement avancée.

En France, en 2017 le réchauffement climatique s’illustre tout particulièrement au moment des vendanges.

La récolte des blancs du Languedoc a démarré le 9 août ! Pour les locaux, c’est la date de maturité des raisins la plus précoce jamais enregistrée. Tandis que les premières vendanges auront débuté le 25 août en Beaujolais et le 26 août en Côtes du Rhône. Les récoltes s’annoncent historiquement basses en volume dans la plupart des vignobles. Le gel et les chutes de grêle de la fin du printemps ont endommagé les vignes, notamment dans le Bordelais, ainsi qu’en Charente et en Alsace. La Bourgogne, le Val-de-Loire et la Champagne, espèrent malgré tout pouvoir ramasser plus de fruits en volume qu’en 2016.

barreyres98

Mais aujourd’hui encore le viticulteur doit attendre le Ban des Vendanges de son interprofession – l’autorisation administrative de démarrer le ramassage des raisins fixé par arrêté préfectoral – qui va dès lors lui permettre de débuter sa récolte. Cependant, chaque vigneron reste libre de reporter sa vendange à plus tard, selon ses propres attentes de maturité.

 

PRE-VENDANGES. Vignes ; Cave à préparer et météo à surveiller

attention vendanges

Photo Corinne Lefort 2017

Avant d’entamer les vendanges, moment fort de l’année viticole, les vignerons doivent avoir préparé leurs vignes en effectuant de nombreux contrôles techniques et vérifier la maturation des baies, – taux de sucre et niveau d’acidité -. En cave les tâches en cuverie sont essentielles pour réceptionner la nouvelle récolte de raisins. Après avoir soutiré les barriques, vidé les cuves de stockage et mis le vin de l’année précédente en bouteilles, il faut libérer un maximum de place en expédiant les dernières commandes aux clients et distributeurs, notamment pour les foires aux vins. L’opération finale consistant à nettoyer et vérifier que tout le matériel fonctionne parfaitement.
Enfin, si le domaine choisit de pratiquer des vendanges manuelles, après le recrutement des futurs vendangeurs, ce qui peut durer un bon mois, il sera nécessaire d’agencer les locaux où va être accueilli tout le personnel saisonnier.

Après, c’est à la météo de décider du début de la vendange. Une étape stressante pour la plupart des vignerons. Il est souvent coutumier d’estimer la date du début des vendanges de 35 à 45 jours après la véraison. La Véraison correspondant au début de changement de couleur des raisins qui passent du vert au rouge.

 

Vous rêvez de participer aux vendanges ?
Voici ce qu’il vous faut savoir :

Les conditions à remplir pour être vendangeur, coupeur ou bien porteur :

Tout d’abord il faut être majeur (on peut travailler à partir de 16 ans mais rares sont les régions qui acceptent les moins de 18 ans), avoir une bonne forme physique, et bien souvent, être véhiculé.
Il reste cependant quelques exploitations familiales où les vendangeurs sont logés et nourris dans une bonne ambiance familiale. C’est de plus en plus rare mais cela existe encore notamment en Champagne. La durée de travail varie selon les domaines et les postes à pourvoir. Généralement on fait signer à un saisonnier un contrat de vendanges de 8 à 15 jours.
La durée de travail variera selon les exploitations de 35 heures à 39 heures par semaine pour un salaire journalier net de 50 à 60€. Certains viticulteurs préfèreront rémunérer « à la tâche », c’est-à-dire en fonction du nombre de kilos récoltés. Valable pour ceux et celles qui sont costaux et rapides.
Les postes proposés :
Les coupeurs: le travail consiste à couper les grappes avec un sécateur et à les déverser dans une grande hotte ou cagette en plastique. Cela veut dire rester plié en deux toute la journée.
Les porteurs : Poste très physique car il faut pouvoir porter sur le dos la hotte où soulever les cageots à emporter.

Photo 024

Une journée de vendangeur, le déroulé.

 Rdv 6h30 dans les vignes ou aux chais. Café brûlant et croissants.

07h Démarrage de la journée, tous armés de sécateurs et de seaux. Bonne humeur vivement recommandée. Chacun entame son rand de vigne. On peut être surpris de la faible hauteur de la vigne. On essaie alors de ne pas se décourager surtout si la journée est belle. Le mal de dos est pour plus tard.

Felix con cesto

10h Distribution de cafés et encas salés. Il faut reprendre des forces. Les coupures aux mains se soignent à coup de verjus sur les plaies, le jus vert du raisin est un parfait désinfectant. On propose des gants et des sécateurs électriques car plus facile à manipuler.

12h pause déjeuner dans les vignes ou aux chais. Certains ont amené leur propre gamelle. Question d’habitudes. L’ambiance est sympathique et conviviale. Une mixité sociale qui hélas ne se retrouve pas facilement le reste de l’année.

De 14h à 16h30-17h le travail continue. Les cagettes remplies s’accumulent à l’extrémité des rangs. Le camion fait des allers et retours entre le chai et les champs.

VIN DE PAYS

 

Fin de la journée. Les doigts sont crispés, le dos cassé, on ne sait si on pourra récupérer jusqu’au lendemain. On doute de soi mais il ne faut pas flancher devant les copains. On verra bien. Retour au domaine. Grande douche et repas reconstituant préparé par les femmes de la maison. On a de la chance, on goûte des bouteilles d’anciens millésimes. Alors seulement on se rend compte de l’aboutissement futur de notre travail. Magique.

La soirée risque d’être courte pour certains. Tandis qu’au pressoir et à la cuverie le travail continuera jusqu’à plus d’heure, ou plutôt jusqu’à ce que toutes les grappes aient été éraflées et pressées ou bien simplement triées et mis en fermentation pour l’élaboration des vins blancs.

 

Vendanges 03

Mesa-selecc-55

Dans son lit on revit sa première journée alors que Morphée vous emporte….

 

SÉCATEURS OU MACHINES A VENDANGER ? 

Du temps et de l’argent !

En France certaines régions viticoles ont l’obligation de procéder exclusivement à des vendanges manuelles : La Champagne,

vendanges manuelles

le vignoble de Limoux et du Beaujolais ainsi que les appellations demandant une sévère sélection de baies comme pour l’Alsace grains nobles et les vendanges tardives, mais aussi Sauternes et Jurançon. Selon les experts, la Bourgogne est en train de réfléchir à modifier son cahier des charges concernant le type de vendanges. En effet, les propriétaires de cinq monopoles des Côtes de Nuits, situés sur les terroirs de Vosnes-Romanée (La Tâche, La Romanée, Romanée-Conti, La Grande Rue) et de Morey-Saint-Denis (Clos-de-Tart) auraient demandé de revoir la copie et d’y ajouter l’interdiction de l’usage de machine à vendanger d

ans leurs domaines. Leur initiative lancée en 2014 a pour objectif l’interdiction généralisée des machines à vendanger à l’ensemble des Grands Crus de Bourgogne.

Bien entendu, dans toutes les autres aires d’appellation, le viticulteur a la possibilité de choisir son mode de vendanges.

vendanges mécaniques

La machine a l’avantage d’être rapide et utilisable sur des horaires flexibles. Les caves coopératives et les domaines possédant de nombreux hectares sont, pour la plupart, de fervents défenseurs de la vendange mécanique. Pour eux elle présente un gain de temps considérable, de rentrer des raisins en bonne condition sanitaire et des économies de main d’œuvre, car les charges sociales sont toujours trop élevées. Pour leurs opposants, la vendange manuelle offre une meilleure qualité de tri en douceur. Il est vrai que sur la plupart des parcelles des crus prestigieux on pratique la récolte à la main pour obtenir les meilleures baies permettant ainsi de procéder à une première sélection de grappes sur pied avant même le transport du raisin vers le chai. Par ailleurs, maints viticulteurs ont remarqué que certains cépages résistaient à l’arrachage par la machine. Leur pédoncule étant plus difficile et à couper du rameau donc peu adapté à une pression mécanique formatée.

 

Vin issu de vendanges à la main sélectionné par votre caviste Nicolas:

 

 

Les Esnards, Côte de Brouilly AOP, cru du Beaujolais 2015 Maison Jean Loron

473222