Du verre au vert

publié le 6 juin 2018

Nos 15 demi-finalistes du Concours du meilleur Caviste de France 2018

publié le 6 juin 2018

C comme CHURCHILL

publié le 6 juin 2018
pavé_DD
affiche meilleur caviste
SIR WILSON S. CHURCHILL

« Je bois beaucoup, je dors peu et je fume cigare sur cigare ! Voilà pourquoi, je suis deux cents pour cent en forme. »

Réponse de W. Whurchill au général Montgoméry

Sir Winston Spencer Churchill, homme politique légendaire de l’histoire britannique fut toujours fier de revendiquer ses « addictions » aux alcools et aux cigares. Il se moquait du qu’en dira-t-on. Il aimait boire en connaisseur et fumait sans modération d’impressionnants cigares cubains, des modules Romeo y Julieta.

Pour les vins et alcools Churchill reconnaissait ouvertement qu’ils lui avaient été d’un grand support dans la vie et par conséquent n’en avait aucun préjugé. Les historiens n’hésitent d’ailleurs plus à évoquer le rôle important joué par l’alcool sur l’ancien premier ministre en temps de guerre.  L’audace de sa stratégie et ses prises de décisions s’expliqueraient, entre autres, par un état de légère ébriété qui lui fit prendre des risques inconcevables, déstabilisant de fait les nazis.

Mais de toutes les boissons c’est assurément le champagne qui avait sa faveur. Il en buvait avant le déjeuner et parfois au cours des repas. Son préféré : le Champagne Pol-Roger brut notamment les millésimes 1928 et 1947. Il confessa avoir eu d’abord une prédilection pour celui de la Veuve Clicquot, mais il finit par expliquer qu’il l’avait surtout apprécié parce qu’il croyait que la grande dame du Champagne était veuve de guerre ! Quand il sut la vérité, il ne commanda alors plus que du Pol-Roger au point de donner ce nom à son cheval favori. La Maison Pol-Roger se targue aujourd’hui d’une telle fidélité, en gardant toujours des liens étroits avec les descendants de la famille Churchill.

Outre le champagne, Churchill aimait les vins blancs surtout ceux qui pouvaient accompagner les poissons et les petites marmites (Little pot) de saumon et de sole. Il se faisait livrer par ses cavistes de Londres : du Riesling allemand (même au cours de la seconde guerre mondiale), du Traminer, des Chablis et du Sancerre.

Quant aux vins rouges, il les aimait structurés et denses comme les grands Corton, Gevrey-Chambertin ou le Pommard Les Epenots qu’il dégustait généralement avec un coq au vin.

Également amateur de Bordeaux, lors de ses visites en France ou lors de déjeuners à l’ambassade d’Angleterre à Paris, il ne manquait pas une occasion de boire des grands crus classés, notamment le vin du célèbre Château Haut-Brion.

Et bien souvent Porto, Madère ou Whisky, dilués d’eau, commençaient ou terminaient ses repas. En dehors de la peinture, rien ne pouvait alors lui apporter plus de plaisir que de se retrouver entre amis, un verre de Scotch Pure Malt à la main avec un bon Havane.

 

Champagne Pol Roger et W. Churchill

Churchill lui mourut à l’âge de 91 ans. A l’annonce de sa mort, les étiquettes des Champagnes Pol-Roger arborèrent un brassard noir.

En 1975, dix ans après le décès de leur célèbre client et en hommage au grand homme, les Champagnes Pol-Roger créèrent la Cuvée Sir Winston Churchill, un merveilleux et subtile assemblage de pinot noir et de chardonnay. Le lancement officiel eut lieu au palais de Blenheim, là même où Sir Winston Spencer Churchill avait vu le jour et où il repose désormais dans un cimetière à proximité.