Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

C’est de saison ! La Galette des Rois aux Agrumes

publié le 3 janvier 2018

LA 74ème SAINT-VINCENT TOURNANTE DE BOURGOGNE EN PAYS MÂCONNAIS

publié le 3 janvier 2018

Aux lendemains de réveillon

publié le 3 janvier 2018

Aux lendemains de réveillons, on dînera léger. Pour souffler un peu, rien de mieux qu’un potage fait des reliefs du festin de la veille.
La soupe a toujours été l’art le plus simple d’accommoder les restes.

Pour quatre personnes, ciselez gros un ou deux petits oignons, un poireau, deux carottes taillées en brunoise. Mettez à suer avec un peu de beurre ou de saindoux dans une sauteuse proportionnée, ajoutez ce que vous récupérez à droite et à gauche, par exemple quelques marrons de la dinde ou du chapon rôti, qui donneront à votre potage un ton rustique, un peu de gelée de foie gras (pas de gras), les sucs de viande déglacés de la plaque à rôtir, des abattis de volaille cuite concassés, un petit bouquet garni. Salez, mouillez de bouillon si vous en avez ou d’un litre et demi d’eau. Faites monter à ébullition et cuisez vingt minutes environ à couvert en écumant une ou deux fois. Poivrez au moulin en fin de cuisson. Le potage est prêt quand les carottes sont cuites. Ôtez le bouquet garni et les abattis de volaille. Rectifiez l’assaisonnement et servez très chaud ce gros potage avec à part des tranches de veau piqué si vous voulez, mais le potage suffit.

Côté vin, on optera pour un vin jeune et fruité avec une jolie bouche longue dont les notes épicées souligneront le caractère du plat : un coteaux bourguignons, appellation récente qui s’étend sur le territoire de la Grande Bourgogne, de Chablis en Bourgogne au Beaujolais.